Le K Samka

icone language     icone language

Pierre Pradinas - La Cantatrice chauve


  • Pierre Pradinas - La Cantatrice chauve
  • Pierre Pradinas - La Cantatrice chauve
  • Pierre Pradinas - La Cantatrice chauve
  • Pierre Pradinas - La Cantatrice chauve
  • Pierre Pradinas - La Cantatrice chauve
  • Pierre Pradinas - La Cantatrice chauve
  • Pierre Pradinas - La Cantatrice chauve
  • Pierre Pradinas - La Cantatrice chauve
  • Pierre Pradinas - La Cantatrice chauve
  • Pierre Pradinas - La Cantatrice chauve
  • Pierre Pradinas - La Cantatrice chauve

Photo William Pestrimaux


« Une des raisons pour lesquelles La Cantatrice chauve fut ainsi intitulée, c’est qu’aucune cantatrice, chauve ou chevelue, n’y fait son apparition. »
Eugène Ionesco, « Notes et contre-notes »


Ce qui est drôle dans cette oeuvre, c’est déjà son sous-titre, « anti-pièce » : d’après l’auteur, vous allez donc voir une pièce qui n’en est pas une, et non seulement ça, mais une pièce qui s’oppose à toutes les pièces écrites jusque-là… Et le fait est, les tentatives infructueuses trouvées sur internet le montrent : La Cantatrice chauve ne se résume pas.

Monsieur et Madame Smith reçoivent les Martin à la maison… Tout est anglais dans cette histoire, les gens, la pipe, le fauteuil, le journal, jusqu’au dix septième coup de la pendule… Même le silence est anglais prévient l’auteur. Mais Ionesco, qui a eu l’idée de la pièce en apprenant justement l’anglais par une méthode bien connue écrit dans ses mémoires « si j’avais voulu et n’avais pas réussi à apprendre l’italien, le russe ou le turc, on aurait pu tout aussi bien dire que la pièce résultant de cet effort vain était une satire de la société italienne, russe ou turque ».

Les Smith, donc, reçoivent les Martin à la maison… Ils parlent de choses et d’autres sans rien échanger de personnel, on pense d’abord à une comédie de boulevard, une pièce intimiste à thèse, et puis cela dérape… C’est cette situation à la fois banale et universelle que choisit Ionesco pour finalement écrire une des pièces les plus comiques du XXème siècle. Pourtant, les Smith et les Martin, ces « braves bourgeois » vivent un profond malaise. Ce qui fait ici la matière du comique n’est pas drôle, c’est l’inspiration angoissée de l’auteur, sans artifice, sans truc et sans blague, si proche de nous, qui nous amuse. C’est la critique des conventions théâtrales quelles qu’elles soient, des dialogues naturalistes, des petites morales… Plus qu’une satire du conformisme, Ionesco fait la « comédie de la comédie », selon sa propre expression. Et c’est réjouissant : il ne nous accable pas, il partage avec nous l’absurdité de nos postures, il nous fait rire de nous-même et ce n’est pas désespérant parce que grâce à lui, on se comprend mieux, et on est pris d’une furieuse envie de réagir.

Le théâtre de Ionesco n’a pas pris une ride. La case « absurde » nous a souvent fait ranger son oeuvre au rayon de l’extravagance : si c’est absurde, alors tout est possible, on peut tout dire mais ça ne veut rien dire. Or, le théâtre de Ionesco, c’est tout le contraire, il dit sans dire, il fait comprendre à la manière d’un tableau de Magritte, on est frappé par l’évidence de ce qu’il dépeint.

Au mot « absurde », Ionesco préférait celui d’ « étonnement ». Ce qui est absurde, en effet, ce n’est pas son théâtre, c’est le monde qu’on découvre dans le miroir qu’il nous tend : le nôtre. Et ce reflet ne vieillit pas. Mieux, il se réincarne au gré des métamorphoses de nos sociétés, et sous nos yeux étonnés, les Smith et les Martin continuent d’échanger des banalités sur leur radeau dérivant dans la houle...

Cette pièce emblématique est un élément essentiel dans mon parcours de metteur en scène, je n’ai cessé d’y penser, de m’y référer dans ma pratique du théâtre. D’abord elle est une interrogation sur la raison d’être de la représentation elle-même, ensuite elle ouvre de nouvelles perspectives narratives et enfin, elle abolit la frontière traditionnelle entre tragique et comique. Depuis que je l’ai découverte, à mes débuts, je ne supporte rien au théâtre qui soit dénué d’humour ou d’une connivence avec le spectateur.

Pour monter un texte tel que La Cantatrice chauve, j’ai réuni des acteurs très concernés et capable de travailler dans un esprit de troupe. C’est un nouveau registre pour Romane Bohringer avec qui nous réaliserons notre 8ème collaboration depuis 2002.

Le rôle de la musique sera important dans mon approche de la pièce, c’est pourquoi elle sera composée spécialement pour ce projet.

Pierre Pradinas, 28 février 2016

Voir les dates de tournée


Pierre Pradinas - La Cantatrice chauve (Teaser)


"La Cantatrice chauve"
Texte : Eugène Ionesco
Mise en scène : Pierre Pradinas
Assistant à la mise en scène : Aurélien Chaussade

Nomination Molières 2017 meilleure comédienne pour Romane Bohringer

Avec :
Romane Bohringer : Mme Smith
Stephan Wojtowicz : M. Smith
Aliénor Marcadé-Séchan : Mme Martin
Matthieu Rozé : M. Martin
Thierry Gimenez : Le Capitaine des pompiers
Julie Lerat-Gersant : Mary, la bonne

Scénographie : Orazio Trotta / Simon Pradinas
Musique : Christophe «Disco» Minck & the Recyclers
Création costumes : Ariane Viallet
Maquillage/Coiffure : Catherine Saint-Sever
Création lumière : Orazio Trotta

Régisseur général : Olivier Beauchet-Filleau
Régisseur lumière : Orazio Trotta
Régisseur son : Frédéric Bures

Durée du spectacle : 1h30

Production / Coproduction
Spectacle coproduit et accueilli en résidence à Bonlieu Scène nationale Annecy en octobre 2016.
Crédit photo : © William Pestrimaux
Production déléguée : Compagnie le Chapeau Rouge
Coproduction : Théâtre de l’Union – Centre Dramatique National du Limousin // Bonlieu Scène nationale Annecy // Acte 2 // Théâtre de la Manufacture – CDN Nancy-Lorraine // La Passerelle, Scène nationale de Saint Brieuc
La Compagnie le Chapeau Rouge est subventionnée par le Ministère de la Culture


Téléchargements
Dossier de communication (pdf)      Revue de presse (zip)      Fiche technique (zip)      Photos HD (zip 18Mo)
mailDemander le dossier de production avec fiche de vente



Dates de tournée

Du 26 au 30 septembre 2017 - Théâtre du Jeu de Paume – Aix en Provence (13)
3 octobre 2017 - Maison des Arts et des Loisirs - Thonon-les-bains (74)
5 et 6 octobre 2017 - La Coursive - La Rochelle (17)
10 et 11 octobre 2017 - Théâtre de Cornouailles - Quimper (29)
14 octobre 2017 - Théâtre Pierre Fresnay - Ermont (95)
17 octobre 2017 - Théâtre Ducourneau - Agen (47)
20 octobre 2017 - Espace Vélodrome - Plan les ouates (Suisse)
7 novembre 2017 - Théâtre Les Cordeliers - Romans-sur-Isère (26)
10 novembre 2017 - CC Robert Desnos - Ris-Orangis (91)
Du 14 novembre au 10 décembre 2017 à 19h00 (relâche le lundi, dimanche à 18h00) - Théâtre Le 13ème Art - Paris (75)
13 décembre 2017 - Théâtre Alexandre Dumas - St Germain en Laye (78)
15 décembre 2017 - Théâtre Théo Argence - Saint Priest (69)
19 décembre 2017 - Théâtre des Jacobins - Dinan (22)
.


Prochaine création de Pierre Pradinas

"L'occupation"
Lien vers la page de Pierre Pradinas - L'occupation
- CREATION 2018 -
En savoir plus...


Les artistes que j'accompagne

Lien vers la biographie de Simon Abkarian
Simon Abkarian
Tera
Lien vers la biographie de Hovnatan Avédikian
Hovnatan Avédikian
Lien vers la biographie de Didier Bezace
Didier Bezace
L'Entêtement Amoureux
Lien vers la biographie de Romane Bohringer / Lisa Schuster
Romane Bohringer
Lisa Schuster
Lien vers la biographie de Laurie Cannac
Laurie Cannac
Graine de Vie
Lien vers la biographie de Jean-Quentin Châtelain
Jean-Quentin Châtelain
Lien vers la biographie de David Géry et Agnès Sourdillon
David Géry T. d'Or
& Agnès Sourdillon
Lien vers la biographie de Dan Jemmett
Dan Jemmett
Eat a Crocodile
Lien vers la biographie de Franck Lepage
Franck Lepage
Lien vers la biographie de Pierre Pradinas
Pierre Pradinas
Le Chapeau Rouge
Lien vers la biographie de Nicolas Saelens
Nicolas Saelens
Théâtre Inutile
Lien vers la biographie de Ilka Schönbein
Ilka Schönbein
Theater Meschugge
Lien vers la biographie de Patrick Sims
Patrick Sims
Les Antliaclastes
Lien vers la biographie des compagnons d'Ulysse
Les compagnons
d'Ulysse


Contact

Le K Samka
Association loi 1901
12 rue de l’Abbaye des Augustins
24220 Saint-Cyprien

Tél +33 (0)6 11 71 57 06Tél +33 (0)6 11 71 57 06
karinne@ksamka.com



Siret : 799 642 582 000 16 - APE : 9001Z
Licence n° 2 – 1075619 le 12 juin 2014

Inscription à la newsletter
Copyright - Tous droits réservés
Conception de l'alphabet : Christophe Avril
Conception des logos : Dyssia Loubatière

Conception du site François Tomsu / image-virtuelle.com